Des scientifiques frustrés convainquent Astronomie-Journal de mettre en place une politique de changement de nom trans-inclusive


ancienne bibliothèque

Crédit : Unsplash / CC0 Domaine public

Un groupe d’astronomes unis a réussi à convaincre le premier magazine d’astronomie d’Europe Astronomie & Astrophysique Introduire une de de nom pour les personnes transgenres et autres. « C’est vraiment frustrant qu’une organisation aussi grande ait besoin d’une initiative extérieure pour adopter des politiques plus inclusives », a déclaré l’ Emily Hunt.

Le 18 février 2021, science L’éditeur Jake S. Yeston a publié le billet de blog intitulé « Une nouvelle politique de changement de nom ». Il a annoncé la possibilité pour les auteurs de changer leur nom dans des articles précédemment publiés dans la région science Spectre. Dans l’article du blog, il est dit :

« … les contacts récents par et au nom de scientifiques transgenres nous ont impressionnés par l’importance de respecter la vie privée et l’autonomie des auteurs dans la correction des dossiers scientifiques. »

Yeston fait ici référence au discours croissant initié par la communauté trans pour développer des politiques qui permettraient aux universitaires de changer leur nom sur les publications publiées. Un exemple est le billet de blog Nature de Theresa Jean Tanenbaum intitulé « Publisher : Let Transgender Scientists Correction Their Names ». La motivation derrière ce mouvement est que les personnes qui traversent une transition adoptent souvent un nouveau nom, ce qui se traduit par des papiers antérieurs à la transition portant l’ancien nom qu’ils n’associent plus à leur identité.

Incompréhension totale

Au cours des derniers mois, d’autres magazines ont suivi le même chemin que sciencecomprenant la nature. Cependant, cela ne s’applique pas aux Astronomie & Astrophysique (A&A). « C’était vraiment décevant car A&A est l’un des plus grands magazines d’astronomie en Europe », déclare Emily Hunt, Ph.D. Candidat à l’Université de Heidelberg en Allemagne.

Lorsque l’astronome Elspeth Lee a soulevé la question chez A&A (voir tweet ci-dessous), la réponse du magazine a été inadéquate. Hunt : « Malheureusement, l’éditeur a fait preuve d’un manque total de compréhension. C’est à ce moment-là que la communauté astronomique a décidé d’agir. »

Un tweet viral mène à l’action

Par exemple, les astronomes du monde entier ont refusé d’examiner les articles sur le sujet et de les soumettre à A&A. Hunt a coordonné les efforts pour écrire une lettre ouverte à A&A. L’astronome de Leyde Joe Callingham a également lu sur Twitter les problèmes de Lee avec A&A. « Je ne connaissais pas personnellement Elspeth. Mais je pensais que les politiques auxquelles A&A s’était engagée étaient injustes, en particulier pour les minorités dont l’identité est étroitement liée à leur nom. »

En tant que membre du comité de l’Observatoire de Leiden sur la justice, la diversité et l’inclusion (EDI), Callingham souhaitait par tous les moyens contribuer à changer les politiques d’A & A. « À mon avis, la meilleure façon de le faire était d’envoyer une lettre publique demandant un changement de nom. La présidente de Leiden EDI Sanjana Panchagnula et la présidente néerlandaise de l’EDI Samaya Nissanke ont également accepté cela et ont envoyé une lettre au nom de la communauté néerlandaise de l’astronomie soumise .  »

Les lettres publiques ont du succès

Suite aux efforts de nombreux astronomes, A&A a annoncé le 19 juillet qu’ils avaient révisé leurs directives de changement de nom. Hunt : « Cela ne change pas grand-chose pour moi personnellement, car j’ai fait le changement avant ma carrière universitaire. Mais pour les personnes qui changent au cours de leur carrière, c’est bien sûr formidable. leur vie sans avoir à expliquer pourquoi les publications précédentes ont reçu le mauvais nom. »

De plus, le changement de nom inclusif n’est pas seulement pour les personnes transgenres, explique Hunt. « Pensez aux personnes qui sont mariées, qui divorcent ou qui changent de religion. C’est bien qu’il y ait cette opportunité de changer de nom. »

Heureux mais frustré

Mais Hunt et Callingham expriment également leur frustration. « Je trouve vraiment frustrant que ces grands magazines qui ont les ressources nécessaires pour faire leur propre travail EDI semblent avoir besoin de personnes extérieures pour les amener à apporter des changements positifs », déclare Hunt. « Cela ne devrait pas être comme ça. Cela m’a coûté beaucoup de temps et de stress précieux. »

Comment les magazines pourraient-ils être plus inclusifs ?

« Je pense que les présidents des conseils d’administration des revues devraient être conscients de l’impact de leurs décisions sur quoi, comment et qui est publié. Peut-être qu’un membre EDI d’un comité de revue serait utile pour s’en assurer », explique Callingham.

« Nous vivons à une époque où nous n’imprimons plus de copies papier et où des mesures électroniques robustes sont en place pour garantir que les articles sont correctement cités. De telles avancées donnent la flexibilité d’apporter des modifications rétrospectives aux articles sans compromettre la littérature », poursuit-il.

« J’espère qu’ils pourront en tirer des leçons », déclare Hunt. « Le rédacteur en chef a répondu de manière décevante à la demande de Lee. Cela a entraîné un désastre de relations publiques totalement évitable qui aurait pu être évité si de meilleures directives et initiatives EDI avaient déjà existé dans le magazine. Espérons que cela ne se reproduise plus à l’avenir et que la science puisse continuer à prendre des mesures positives vers l’inclusivité et l’égalité pour tous », conclut-elle.


Le manque de langues autres que l’anglais dans les publications STEM nuit à la diversité


Fourni par l’Université de Leyde

Citation: Des scientifiques frustrés convainquent Astronomie-Journal de en œuvre une politique de changement de nom trans-inclusive (2021, 10 septembre), consulté le 12 septembre 2021 à partir de https://phys.org/news/2021-09-frustrated-scientists-convince- astronomie-journal .html

Ce document est soumis au droit d’auteur. Sauf pour le commerce équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans autorisation écrite. Le contenu est fourni à titre informatif seulement.

Laisser un commentaire